Actualités


10.04.2019

NOUVEAU C ROBUSTE POUR LE SERVICE DE DEPANNAGE DE JAN DE NIL

EN PANNE SUR LA ROUTE ? VOUS POURRIEZ BIEN ETRE PRIS EN CHARGE PAR LE SERVICE DE DEPANNAGE JAN DE NIL. CELA FAIT TRENTE ANS QUE CETTE SOCIÉTÉ DE WOLVERTEM PRÈS DE MEISE SILLONNE LES ROUTES BELGES AVEC RENAULT TRUCKS.

Le dirigeant Pieter De Nil raconte : « Mon père, Jan De Nil, a lancé un service de remorquage et de transport au début des années ’90. J’ai repris l’affaire il y a cinq ans. Je travaille tout seul. Donc, en plus de la gestion de la société et de la conduite, je me charge aussi d’autres tâches administratives comme la comptabilité. On me trouve à peu près partout, là où les clients sont immobilisés. La plupart du temps, je suis actif dans le triangle Anvers – Louvain – Gand. » La société Jan De Nil dépanne à peu près tout : du cyclomoteur au bus en passant par le camion.

Nouveau Renault Trucks C

« Généralement, le contact avec le client est direct ou passe par le garage. Parfois par une compagnie d’assurance. Je dispose de trois camions et de quelques camionnettes. Un des trois est mobilisé pour les accidents, un autre pour les camionnettes lourdes, et le dernier pour les poids lourds et les bus. Rien que des Renault Trucks. Aussi loin que je m’en souvienne, j’utilise des Renault Trucks. Ils proposent le meilleur rapport qualité/prix. Mon camion le plus récent a aujourd’hui a neuf ans, le plus vieux quatorze. Ce dernier affiche 300.000 km au compteur et est remplacé par le nouveau Renault C dernièrement », explique Pieter De Nil.

« Je collabore depuis des années déjà avec le garage Truck Service à Londerzeel. Il se charge de l’entretien annuel des poids lourds. Je roule surtout dans les environs et je n’effectue donc pas assez de kilomètres pour un contrat d’entretien. Au total, les trois poids lourds parcourent 110.000 km par an. Et où cela peut-il mieux se passer que dans un Renault Truck? Le confort de conduite est top, et je les conduis depuis si longtemps que je connais par cœur la position de chaque commande. En termes d’ergonomie, il n’en faut pas plus », conclut Pieter.